Un nouveau dispositif de réduction d’impôt sur les sociétés a été adopté par les députés dans le cadre de la loi de finances pour 2016. Ce nouveau crédit d’impôt est destiné aux entreprises de secteur de spectacles vivants. Il sera obtenu au titre des dépenses de création, d’exploitation et de numérisation de certains spectacles vivants, musicaux ou de variété.

Afin de bénéficier de cette aide étatique, l’entreprise doit être l’employeur d’un plateau artistique dont aucun spectacle n’a comptabilisé plus de 12.000 entrées payantes durant les trois années précédant la demande d’agrément provisoire.

Avec un taux pouvant aller jusqu’à 30% des dépenses éligibles (engagées en France, dans un autre Etat de l’UE, en Islande, en Norvège ou au Lichtenstein), ce crédit d’impôt vise à favoriser la production de spectacles vivants, dont la faible croissance est apparente. Ce dispositif ne peut concerner qu’un spectacle vivant musical ou de variété.

Dans un communiqué, Fleur Pellerin, ancienne ministre de la culture et de la communication, a salué la création d’un dispositif qui sera un outil pour repérer de jeunes talents, préserver la diversité de la création et favoriser son renouvellement.