Le crédit d’impôt en faveur des entreprises de spectacles vivants est un dispositif fiscal spécifiquement réservé aux entreprises créatrices de spectacles vivants, musicaux ou de variété. Ce dispositif leur permet de réduire jusqu’à 30% l’ensemble des dépenses exposées au titre de création, d’exploitation et de numérisation d’un spectacle vivant.

Ces dépenses doivent être majoritairement engagées sur le territoire français et porter sur des artistes dont aucun spectacle n’a comptabilisé plus de 12 000 entrées payantes durant les trois années précédant la demande d’agrément provisoire.

Les dépenses qui ouvrent droit à ce crédit d’impôt sont notamment:

  • les frais de personnel permanent et non permanent de l’entreprise,
  • les redevances versées aux sociétés de perception et de répartition des droits d’auteur,
  • les frais de location de salles de répétition, de salles de spectacles et de matériels,
  • les frais d’achat du petit matériel,
  • les frais d’assurance annulation ou d’assurance du matériel,
  • les dotations aux amortissements lorsqu’elles correspondent à des immobilisations utilisées exclusivement dans le cadre du spectacle,
  • les dépenses nécessaires à la promotion du spectacle,
  • les dépenses occasionnées lors de la tournée du spectacle,
  • les frais d’acquisition des droits d’auteur des photographies, des illustrations et des créations graphiques,
  • les frais de captation,
  • les dépenses de postproduction.

Il est à noter que les mêmes dépenses ne pourront pas ouvrir droit à la fois au crédit d’impôt de spectacles vivants et au crédit d’impôt phonographique (crédit d’impôt musique).